Le dernier lapon d'Olivier Truc

Editions Métailié, 2012

Le grand Nord, la Laponie d'avant la colonisation, d'avant les frontières. Un peuple vit au gré des saisons, suivant les troupeaux de rennes qui cherchent leur nourriture. Ils ne connaissent pas l'écriture. Ils se transmettent leur histoire, leur culture à travers des joïks qu'ils entonnent des heures durant, chantant l'épopée du peuple des Samis. Les plus respectés d'entre eux, les chamans, transmettent leur religion, avec leurs déesses-mères et leurs rites. Ils craignent les phénomènes inexpliqués, la magnificence des aurores boréales... Au début du XVIIe siècle ils sont obligés de se convertir au Christianisme. Pourchassés, torturés, anéantis, les chamans se font discrets et cachent les objets de culte tels les tambours.

Notre roman se déroule de nos jours, ancré dans ce passé par toutes les fibres des protagonistes, Aslak, Klemet, Mattis... Il y a le grand prédateur blanc, français, géologue, qui se repaît de chair fraîche et de missions aventureuses, le traître à la Nation Sami qui essaie de le manipuler pour réaliser le rêve de son père, le policier intègre, le policier ripoux et raciste, une jeune policière pleine de fougue, des anciens qui ont gardé la culture, de grands moyens techniques et ultra sophistiqués pour engranger les résultats de sondages géologiques... Tout ça fait un récit haletant, jamais vulgaire, vivant, étonnant, bref il faut le lire. Envoûtant aussi...

Retour à l'accueil