The Last One to Cry, 1980.

Traduit par Marina Boraso.

Le "Best of" des maîtres du polar. Vingt-six histoires de mystère et de suspense par les maîtres d'aujourd'hui et ceux qui les ont inspirés.

Présenté par Lawrence Block Albin Michel, 2004 pour la traduction française. Edition originale: Master's choice, volume II Lawrence Block and Tekno-Books 2000.

Le dernier qui pleurera, 29 pages.

Une maison de correction où on enferme des enfants paumés, coupables de fugues et ...récidivistes. Confiés par groupes de six à un tuteur qui fait du dressage, ne connaît que la vertu des blâmes et des corrections qui en découlent. Un sadique qui peaufine un peu plus chaque jour les sévices que subissent les gamins pour les casser, les annihiler, sans aucun contrôle, tout entiers livrés à ce pervers.

Plus de vingt ans ont passé. La plupart des gamins ont vraiment mal tourné et sont au ban de la société, survivants d'une enfance cauchemardesque qui en a fait des parias. Sauf un, Martin, qui doit à sa seule volonté de vivre une vie d'adulte comme il l'a rêvée, auprès d'une femme et deux enfants désirés. Jusqu'au jour où le cauchemar le rattrape en la personne de McKey, le tortionnaire. Terrifiant.

Retour à l'accueil