Govoryat po-russki, nouvelle écrite en 1923 est restée inédite jusqu'en 1990.

10 pages.

Un russe blanc émigré à Berlin et sa famille font le procès du Guépéou de sinistre mémoire à travers un de ses représentants, capturé un peu par hasard. Comme ils n'ont pas une âme de tortionnaires, ils le logent et le nourrissent très convenablement. Mais le privent de liberté.

A lire.

Retour à l'accueil