Les enfants du Khan d'Armand Herscovici

roman

Pygmalion, 2014

L'héroïne de ce récit en est la narratrice. Alagh est en fin de vie et voit le film se dérouler sous ses paupières closes. Elle attend avec impatience de rejoindre l'Eternel Ciel Bleu auquel elle est restée fidèle. Petite esclave enlevée aux siens lors d'une défaite de sa tribu qui voulait résister aux mongols, elle a eu la chance d'être donnée à la seconde épouse du Khan, fils de Gengis Khan, qui va la faire éduquer et alphabétiser. Nous voyageons en sa compagnie dans les immensités de territoires conquis, nous nous essayons à la géographie en abordant les "ulus" dont chacun des quatre fils de Gengis Khan a hérité; le système politique nous est bien expliqué, l'élection du grand Khan, la régence des veuves, les alliances; le respect de la religion des peuples conquis, leur anéantissement quand ils osent tenir tête aux mongols; la conquête de la Chine, la mise en place de la dynastie Yuan... Que d'érudition, c'est inouï ce peuple de nomades qui se sédentarise mais perd l'amour de la simplicité pour le goût du faste.

A lire.

Retour à l'accueil