La carte des Mendelssohn de Diane Meur

roman

Sabine Wespieser Editeur, 2015

La narratrice se pose une question fondatrice de ses recherches: qui a fait le lien entre Moses Dessau, alias Mendelssohn, éminent philosophe juif au XVIIIe siècle qui vécut et mourut à Berlin, ainsi que la plupart de ses dix rejetons et Félix Mendelssohn, musicien réputé, petit-fils du précédent?

Abraham, obscur banquier. Vous avez dit obscur? Aussitôt notre chercheuse gratte et trouve. L'homme épousa Léa et eut quatre enfants, dont Félix. Il acheta une ferme des environs pour les vacances et bientôt accola le nom de Bartholdy à son patronyme premier, pour se distinguer de la nombreuse descendance de Moses et ancrer sa conversion au protestantisme. Félix fut sommé de se faire appeler Bartholdy lors de ses concerts. Mais Félix a résisté...

Diane ne résiste pas. La voilà entraînée dans le tourbillon de ses recherches en Allemagne, à Berlin, à Paris, en Israël dans un couvent où un ami cher reprend l'enquête pour elle... Car les descendants Mendelssohn se sont multipliés, diversifiés tant par leur religion que par leurs lieux de résidence et leurs métiers. Il y a des catholiques, et même des religieuses en Belgique. Des protestants, des juifs. Pour s'y retrouver notre romancière accole à chaque nom une étiquette renseignée puis organise un classement par groupement sous-familial, les cousins figurant sur des horizontales, leurs enfants sur une ligne parallèle, et ainsi de suite. Cela ne va pas sans complications car les bristols, accotés les uns aux autres envahissent la table de la romancière et la vie de ses enfants, de ses amis... Elle entraîne le lecteur à sa suite dans ses découvertes.

Partager la vie de tous ces gens passionnants est un plaisir, voyager dans le temps, sous le règne de Frédéric II de Prusse ou Joseph II d'Autriche, renouer avec les mises à l'index, l'arbitraire proclamé raison d'Etat, permet de mieux apprécier les libertés contemporaines...

A savourer.

Retour à l'accueil