Le silence des cloîtres d'Alicia Giménez Bartlett

Titre original: El silencio de los claustros, 2009

Traduit de l'espagnol

par Olivier Hamilton et Johanna Dautzenberg

Rivages, 2012

L'inspectrice Petra Delicado est appelée par la mère supérieure Guillermina . Cette dernière a un cadavre dans son couvent: le frère cistercien Cristóbal, qui venait de Poblet, restaurer une momie.

La momie a disparu, enlevée par deux hommes, selon l'unique témoin, une SDF...

Petra et l'inspecteur-adjoint Fermín Garzón s'adjoignent les services de deux historiens la soeur Domitila et le frère Magí pour se documenter sur les antécédents de la momie. Le frère a une idée: il se pourrait que les kidnappeurs accomplissent une vengeance. Une lettre calligraphiée les entraîne à répertorier la liste des couvents incendiés ou démolis pendant la Semaine tragique, un siècle plus tôt...

Quelques portraits intéressants: celui de Guillermina, issue d'une joyeuse fratrie, qui a pris le voile contre toute attente, et qui croit régner en despote éclairé sur un cloître à l'abri des turpitudes extérieures à ses murs. A l'autre bout de la chaîne, Sonia, l'agente bébête qui sert de souffre-douleur à Petra, s'avère dotée de psychologie... Le docteur Beltrán, psychiâtre, qui cerne petit à petit le profil de l'assassin, contre toute attente... Marcos, troisième mari de Petra, doté d'une famille nombreuse et de deux ex-épouses, qui voudraient bien attenter à la tranquillité de l'actuelle détentrice du titre...

 

Retour à l'accueil