Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

roman

Actes Sud, 2004

Prix Goncourt 2004

Ce roman est un hymne à la fraternité, chanté par Carmela, seule fille dans une fratrie de quatre enfants dont trois seulement ont des liens de sang. Domenico, Guiseppe et Carmela sont nés d'une femme qui n'a eu de nom que la Muette, que leur père avait épousée et installée dans sa ferme, sur les hauteurs de Montepuccio, dans les Pouilles. Rocco, leur père, était un bandit de grand chemin. Il était issu d'une relation entre une vieille fille et un homme, Luciano Mascalzone, venu se venger du village. Car Montepuccio est personnage à part entière de l'histoire. L'enfant ne devait pas vivre. Le village demandait sa mort au vieux curé. Au lieu de quoi le curé le baptisa Rocco et le donna en nourrice à des pécheurs du village voisin. L'homme qui revint à Montepuccio avait estompé le nom de Mascalzone pour celui des Scorta qui l'avaient élevé.

Des frères et sœur soudés par les épreuves, la misère, le village ligué contre eux, le vieux curé qui croit en eux. Une légende qu'ils bâtissent en mentant par omission, un courage à toute épreuve pour sortir de l'ornière où les ont enlisés leurs ascendants, leur soif de s'élever en s'épaulant, leur désir de transmettre à leurs enfants les efforts accomplis pour rester unis, leur amour du village qui voulait les annihiler, tout concourt à rendre ce roman passionnant.

A lire.

Retour à l'accueil