Les petites filles d'Elizabeth Bowen
roman
titre original: The little girls, 1964
traduit de l'anglais par
Amelia Audiberti
Editions Phébus, 2005

Voici l'histoire, hachée, de trois fillettes auxquelles la vie souriait, l'été de leurs onze ans, l'été 14-1914. Les parents ont organisé un grand pique-nique sur la plage, les pères supervisent des jeux sportifs, les enfants s'en donnent à cœur joie. Le soir même, Dinah, ou Dicey, partira dans le Cumberland pour des vacances dont elle ne reviendra pas. Sa mère, Mrs Pigott, encadre l'école Ste-Agatha. L'enfant a deux copines avec lesquelles elle fomente des tours pendables, parfois. Dinah a beaucoup d'imagination, elle aime régenter ses amies. Clare Burkin-Jones, dite Mumbo, fille de militaires est la plus intelligente. Sheila Beaker, dite Sheiki est la plus argentée, la plus choyée par un papa-gâteau qui l'a eue sur le tard. C'est elle qui fournira le matériel quand les trois gamines décideront de laisser un message enterré pour l'éternité.

Le livre se lit bien dans ces moments de jeunesse; la partie retrouvailles est plus confuse. Cinquante ans après, des failles se sont creusées et des soupçons insinués. Seule Dinah est mère. Sheiki a fait un mariage de raison, son grand amour disparu. Clare semble attirée par les femmes, et par la bouteille. Seule Dinah a une vie affective: enfants, compagnon de cœur, majordome excentrique. Seule Dinah est ébranlée par l'ouverture des secrets après un demi-siècle. Ce qui avait été n'était plus.

Retour à l'accueil