roman

Titre original: Il sorriso lento, 2010

Traduit de l'italien

par Lise Caillat

Editions Gallimard, 2011

Ce roman se compose de plusieurs parties. La première d'entre elles, véritable hymne à la vie, joyeux, drôle, insouciant, nous narre les frasques d'un petit groupe de filles qui se fréquentent depuis l'école primaire, pour certaines, qui partagent tout: les rêves, les hommes, les expériences en tout genre: sorties, beuveries, amours... Un grand froid s'abat sur cette communauté de cœur, qui se vit plurielle, quand l'une d'elle est menacée par la maladie. Or, elle guérit!  Mais lorsque Lisa leur apprend, elle qui doit se marier sous peu, qu'elle est porteuse d'une tumeur maligne, les amies sont partagées entre espoir et affliction. Un autre miracle peut sûrement se produire?

Dans la seconde partie du roman, nous faisons la connaissance de Ben, chef d'orchestre au renom international, follement épris d'une cantatrice qui a l'âge d'être sa fille! Anna a une voix d'or, il la surnomme sa clarinette. Follement jaloux, il l'épouse pour tenter d'anéantir les nombreuses liaisons qui jalonnent la vie d'Anna... Ces pages du roman font une nouvelle à elles seules, tout comme l'histoire de Lisa. J'ai cru lire un recueil d'histoires qui avaient un point commun, le deuil impossible!

Dans les dernières parties du roman, le lien est fait, les différents protagonistes font connaissance et entament une relation amicale...

Très beau roman, subtil, la perte irremplaçable est évoquée par la vie commune qui plus jamais ne pourra exister. Les textes ne sont pas larmoyants, ils sont beaux.

A lire!

 

 

Retour à l'accueil