Roman

XO Editions 2016

Sarah est une jeune flic qui se débat depuis des années pour devenir mère. Elle apprend que son mari part pour une autre. Elle est anéantie. Nous sommes à Oslo, c'est l'hiver.

L'équipe de l'inspectrice doit se rendre dans un hôpital psychiatrique où un pensionnaire s'est donné la mort.

En examinant le corps, le légiste constate qu'il porte une marque taillée dans ses chairs: 488. Personne à l'hôpital n'a d'explication à fournir, personne ne se souvient de l'arrivée de cet homme, qui semble antérieure à celle des soignants.

Interrogé, le directeur n'est pas à l'aise, les infirmiers non plus. Bref, Sarah découvre bientôt que le corps a été changé de place et que les murs de la pièce où il vivait sont recouverts de graffitis qui se répètent à l'infini.

Quand elle apprend que le malade était conduit la nuit au sous-sol où il poussait un cri dépassant tout ce qu'on peut entendre de la part d'un être humain, Sarah accule les directeur à des aveux. Celui-ci se dérobe et provoque l'incendie de l'hôpital.

Commence alors l'enquête dans l'indicible, l'inouï, la quatrième dimension. Un rescapé des expériences subies dans le labo clandestin veut connaître le pourquoi de tant de souffrances endurées. Il sait ses jours comptés, il n'a plus rien à perdre, il enlève un enfant pour faire pression...

Ce récit est une quête de l'au-delà, quelque chose d'inédit, le besoin de savoir.

C'est un roman palpitant qui nous entraîne, nous enchaîne, nous aussi nous voulons savoir!

A lire.

 

 

 

Retour à l'accueil