Zulma, 1999



Ce récit se présente comme les boucles d'oreilles de la Vache qui Rit: il y a toujours un récit qui s'imbrique dans le récit qui le contient.C'est le déroulé de toute vie. Même le nouveau-né arrive imbriqué dans son histoire familiale. Quelquefois on la lui cache; c'est aussi le propre de son histoire... 

 Ce roman se déroule autour des années 1910.

 Marie Kay part en expédition avec son mari. Leur navire est attaqué, lui est assassiné; elle, vendue sur le marché aux esclaves, pour figurer dans le harem d'un caïd.
Ils ont laissé aux USA leur fille, étudiante.

La captivité durera de longs mois. Dans cet univers clos et protégé, elle va écrire pour occuper tout ce temps qu'elle est forcée de passer entre les murs de la casbah.

 Le caïd, Salam, est un adolescent de 17 ans, qui conquiert des territoires, repousse les ennemis. Au palais, il est protégé par sa vieille nourrice, Fouzia. Lorsqu'il rentre de ses campagnes militaires, il vient quelquefois choisir une femme au harem.

 En se promenant dans les jardins, Marie parvient peu à peu à l'approcher...

 
  Le petit-fils de Marie Kay a confié les carnets de son aïeule à la romancière, afin de comprendre sa vie, pendant ses années de captivité.
 La romancière mêle à son oeuvre fictive des parcelles de sa propre histoire contemporaine, de sa vie d'autrefois, au Maroc... 

 

 

Retour à l'accueil