ca.jpgTraduit du suédois par Max Stadler et Lucile Clauss

                     Éditions du Rocher

                      Le Serpent à Plumes

                             2010

  Roman noir écrit à quatre mains. Camilla est une éditrice de 42 ans et Asa une psychiatre de 40 ans.

 

  L'histoire se déroule en partie à Stockholm ou dans la campagne environnante. L'héroïne, Siri, est psychologue. Elle travaille dans un cabinet avec son amie Aina et Sven. Elles jalousent un peu ce mâle car leur secrétaire commune est aux petits soins pour lui.

  Siri enregistre les entretiens qu'elle a avec ses patients et leur en donne copie. Elle est très attachée à Sara Matteus, jeune droguée, ex-prostituée, ex-enfant abusée qui se taillade pour se punir et faire sortir toutes ses souffrances. Depuis quelques semaines Sara est interloquée: son dernier amant la couvre de cadeaux mais refuse obstinément de faire l'amour...

  Et puis il ya Peter Carlsson, atteint d'un syndrome obsessionnel: dès qu'il a une relation avec une femme il lutte pour ne pas lui faire du mal. Une de ses parades est de cesser toute relation sentimentale.

  Et d'autres patients encore qui viennent chercher du réconfort, de l'aide. Mais Siri aurait besoin elle aussi de se confier à un thérapeute. Elle a perdu son mari dans un accident de plongée et ne peut faire son deuil; trop de non-dits la perturbent. Peu à peu son univers devient cauchemardesque quand Sara vient mourir dans l'anse où elle se baigne chaque jour, (et où ça aurait pu être le paradis...) laissant une lettre d'adieu bien en évidence. Elle accuse Siri de l'avoir poussée au suicide.

  Lisez ce roman, noir de noir. On ne s'ennuie pas une seconde, le texte est bien écrit, beaucoup de dialogues directs ou indirects c'est vivant. On croit souvent avoir résolu les énigmes mais... Bravo Mesdames!

  Extrait page 380:

  "Après de tels événements on change sa vision de la vie, n'est-ce pas? Se concentrer sur l'essentiel, oublier les vieilles disputes et... comment dire... essayer de voir les autres comme un enrichissement. On a envie de les remercier d'être là. En tout cas ça vaut pour moi."

Retour à l'accueil