DSCN1908.JPG
Titre original: Höstoffer,
Natur & Kultur, Suède, 2009
Traduit du suédois
par Max Stadler et Lucie Clauss
Éditions du Rocher
Le Serpent à Plumes, 2011
  Le roman s'articule sur une enquête et une enquêtrice.
  L'enquête. Un avocat qui a fait fortune revient dans sa province d'origine. Il s'installe au château qu'il vient d'acquérir. Dix-huit mois après il est assassiné et retrouvé dans les douves creusées par des prisonniers russes dont les os étayent les murs et les âmes hantent les eaux.
  L'enquêtrice. Malin Fors, qui entre en communication avec les âmes des disparus, qui sent et qui fouille. Elle est épuisée par sa quête multiple et s'adonne à la boisson où elle puise la force de survivre aux épreuves. Sa santé en prend un coup, son entourage familial se délite.
  [J'ai été gênée par le début qui est tronqué; si le prologue semble bien imprimé et se termine page 10, la première partie commence page 15 par une fin de phrase "tentaient de communiquer, d'avoir des conversations sensées". Je me demande toujours si c'est voulu par l'auteur, mais je crois plutôt à une erreur technique.]
  La pluie joue un grand rôle, pesante, envahissante, geôlière des suédois dont certains représentants fuient au soleil de Ténérife.
 
Retour à l'accueil