DSCN2469

La Florentine, tome 3
Plon, 1989
Plon, 2000 pour la présente édition.
  Le roman commence quand Philippe de Selongey, l'époux de Fiora, incarcéré à Dijon, refait à son corps défendant le parcours des parents naturels de la jeune femme, les Brévailles, Marie et Jean, de la paille de la geôle à la montée sur l'échafaud. Selongey a tenté de remettre Marie, fille héritière de Charles, sur le trône du duché de Bourgogne. Mathieu de Prame son écuyer essaie de soulever le peuple pour s'opposer à l'éxécution.
  Pendant ce temps, ignorante du sort de son époux, Fiora a rejoint la jolie maison aux pervenches, don de Louis XI pour la récompenser des services rendus à la couronne. Elle est située dans le voisinage du Plessis-les-Tours où le roi aime à séjourner. Fiora attend la naissance du premier enfant de Philippe.
  Peu de temps après la naissance du bébé, elle est enlevée par des acolytes des Pazzi qui la conduisent à Rome où le pape Sixte IV qui soutient leur cause la persuade d'épouser Carlo Pazzi puisqu'elle se dit veuve. Sixte IV comble de bienfaits sa tentaculaire famille, leur distribuant abbayes et revenus sans regarder. Ses neveux sont promus cardinaux, on soupçonne certains d'être ses fils... Une de ses nièces par alliance fait savoir à Fiora que les Pazzi vont passer à l'action pour s'approprier Florence et donc assassiner les Médicis. Elle aide la Florentine à prendre la fuite pour aller donner l'alerte mais Fiora ne peut empêcher le massacre de Giuliano Médicis le jour des Pâques, dans la cathédrale.
  Ce roman s'attache à la vie dissolue de l'Eglise, aux excès du pape Sixte IV, il nous décrit Rome et le Vatican sous un jour peu catholique... La justice vite expédiée qui suivra l'attaque de Pâques fait frémir car une hécatombe décime les Pazzi et des profanations s'ensuivent.
Retour à l'accueil