kall.jpg

roman

Le Serpent à plumes

Traduit du suédois

par Max Stadler et Lucile Clauss

2009 

  Brrr! Que de frissons ressentons-nous avec ce roman plus noir que noir, et ce n'est pas l'omniprésence seule de l'hiver qui les suscite.

  C'est toujours la même histoire, au fond: un homme, une femme. Sauf qu'il y a quelques fois des développements, des incidents, des accidents. La vie ça peut être aussi ça.

  Brrr! Je vous souhaite bonne lecture.

 

 

 

Retour à l'accueil