DSCN2336.JPG
roman
Éditions Grasset & Fasquelle, 1992
  Loufoques, cauchemardesques, la naissance et l'enfance d'Aristide font de lui un vrai philosophe quand arrive le temps des amours. Il dira des "affreusetés" ce qui lui vaudra son surnom.
  Dans les différentes familles d'accueil où sa mère le plaçait pour y faire le ménage, la cuisine, il a rencontré Nathalie.
Obligé de fuir Argenteuil car fortement soupçonné d'avoir assassiné Madame Bergson la prof de Français dont il est l'amoureux platonique, il descend à la recherche de son géniteur, du côté d'Avignon... De ce père inconnu il tient la chevelure crépue et le teint bronzé qui lui valent de côtoyer le racisme ordinaire...
  Fable des temps modernes, l'Affreux en aborde les thèmes du quotidien: le rapport à la religion, à l'éducation, la vie dans les cités, l'amitié, la parentalité, le rapport à l'autre... sous un enrobage déboussolé, déjanté...
Retour à l'accueil