Ali.jpg

Denoël 1991

Folio

 

  Trois parties très inégales en longueur et en contenu. Dans la première, Ils sont attendus d'une centaine de pages, et de neuf chapitres, présentation de la famille. Les fils Yassin et Tarik, la mère Fiona, le père et narrateur Brahim Orourke, (rebaptisé B.O'Rourke par ses éditeurs pour mieux faire vendre!) et la bonne Saadiya, répudiée par son époux. Depuis bientôt un an et de longs échanges épistolaires, ils essaient de faire venir au Maroc Susan et Jock, les parents de Fiona qui hésitent à quitter leur Ecosse pour se rendre à El-Jadida, Maroc. Brahim demande à sa femme de téléphoner en Ecosse pour abréger les négociations, s'ensuivent de longs palabres pour convaincre les parents que l'on peut survivre au Maroc.

  Logiquement les beaux-parents débarquent à l'aéroport au début de la seconde partie, intitulée Ils sont arrivés. A l'aéroport, un ministre profite de la présence de l'écrivain pour fanfaronner en sa compagnie devant les caméras... Tout au long des huit chapitres on voit la vie se dérouler, les relations sociales, les petits métiers, les beaux-parents qui ont maille à partir avec leurs petits-fils et même l'âne, confident du plus petit!

  La dernière partie, L'auteur nous permet de mieux cerner l'Inspecteur Ali qui permet à toute la famille de vivre sur un grand pied, mais qui envahit la vie de Brahim et qu'il essaie de repousser car il lui arrive de souffrir de dédoublement de la personnalité.

Retour à l'accueil