imagesCABMCDX1.jpg
Jean-Cyrille Godefroy, 2005
  L'auteur part d'une hypothèse de travail: et si Joseph le patriarche de la Bible ne faisait qu'un avec Aménophis qui fut grand scribe, maître des Travaux, responsable des récoltes? Ne serait-ce pas lui qui stocka le grain dans des greniers si performants qu'ils le gardèrent intact plus de 7 ans? Les égyptiens le vénérèrent des milliers d'années, (bien qu'il soit né hors frontières), adopté, anobli, déifié par les pharaons qu'il servit.
  L'auteur a longtemps travaillé sur la construction des pyramides et nous livre là un beau récit où pages décodées de hiéroglyphes, linguistique, se côtoient avec technique de la pierre taillée ou de la pierre agglomérée. Il nous fait part de ses propres recherches en laboratoire pour trouver le matériau idéal à l'enfouissement des déchets nucléaires, assez longtemps pour qu'ils redeviennent inoffensifs . Mais comment conserver la mémoire  de ces lieux proscrits afin que nos lointains descendants ne les prennent pas pour un vulgaire tumulus à la gloire d'un dieu oublié du XXIe siècle, et n'aillent piocher allègrement dans le sarcophage bétonné? Car qui peut affirmer qu'en ces temps lointains le langage n'aura pas évolué tant que celui que nous utilisons sera devenu incompréhensible?
  Parallèle avec les constructions des pyramides, leur redécouverte, la lente remontée vers ce langage écrit et son décryptage...
  Les Hébreux seraient des égyptiens chassés par le pharaon qui succéda à Akhénaton parce qu'ils l'avaient soutenu dans son adoration d'un dieu unique, l'astre solaire. Ils s'exilèrent dans les Terres Hautes en plusieurs vagues successives, d'abord les prêtres, les notables puis les manuels, ceux qui possédaient le savoir, les techniques. Ils emportèrent les restes momifiés de Joseph-Aménophis.
  Ce livre est passionnant, c'est une enquête sur notre passé, bien qu'il suscite des querelles selon la chapelle à laquelle on appartient. Il nous fait rêver nous entraîne dans une enquête dans l'au-delà, au-delà des guerres religieuses, nous reliant à un même cordon ombilical, l'Egypte, au-delà du temps, quelques 3500 ans en arrière, au-delà des inventions et des progrès techniques.
  A lire, passionnément!  
Retour à l'accueil