La ch d'o 
Plon, 2011
  Il fallait que cela arrivât. Morosini est tombé sous le feu crépitant. Des policiers ou des malfrats?
Et ça juste au moment où sa chère et tendre vient de le plaquer après qu'il l'eût bafouée à la face du monde entier, avec publication dans les journaux de France et d'outre Atlantique.
  Et je ne peux même pas chercher dans la liste des romans publiés comment Juliette Benzoni va le rendre à la vie, comment sa chère Lisa va pardonner et comment Madame de Sommières va s'en remettre.
  Quel coup fatal pour mon moral en cette veille de Noël. Mais je me prends à espérer. Dans quelques semaines 2012. La suite doit être prête à l'édition. Déjà je vais mieux.
  En l'attendant je vais me procurer L'opale de Sissi, La perle de l'Empereur et Les larmes de Marie-Antoinette, que je n'ai pas encore découverts et que leur auteur nous recommande chaudement.
  Je suis devenue accroc de ces sagas bon enfant, fleurant la bonne éducation, le langage châtié et les pierres précieuses , dont le Prince Morosini est expert, et dont je subodore que la dame qui relate ses aventures soit une amatrice confirmée.
  Sans compter l'atmosphère de ce début du XXe siècle et tous ces détails que l'on apprend en passant.
  C'est si bon la lecture détente. Retrouver une équipe qui a fait ses preuves, voyager dans le temps et l'espace, trembler, respirer, apprendre...
  Régalez-vous, moi j'en attaque un plus ancien!

 

Retour à l'accueil