DSCN1895.JPG
Plon, 2001
  Ce roman est découpé en trois grandes parties. La première, sorte d'introduction, se déroule autour de Paris, et des pierreries; la deuxième est une quête pour retrouver Morosini, kidnappé par un furieux, et qui sera sauvé in-extrémis. (Je n'ai pas de scrupule à vous le révéler puisque 10 ans ont passé déjà depuis la parution du bouquin et que Morosini courait encore dernièrement...)
  La princesse Lisa s'est volontairement éloignée de la vie dissolue de son époux, telle que la presse la relate.
Tout ça à cause d'un bijou maléfique: une perle.
  Si Vidal-Péllicorne tient sa place, Madame de Sommières et Marie-Angéline du Plan-Crépin en sont quasiment absentes, bien que cette dernière y joue un rôle important.
  Dans la dernière partie qui se déroule aux Indes, Morosini est l'objet de la convoitise d'un prince hindou qui veut le hisser à la place de favori et qui n'hésite pas à employer tous les arguments pour le garder à portée de main.
  Décidément Aldo est sujet à la séquestration.
  Ce roman est l'un des plus violents de la série; il fait entrer en scène des exilés russes blancs, tziganes, reconvertis dans les taxis ou le music-hall, qui survivent dans le Paris des années 20.
  Le dénouement est inattendu.
  Juliette Benzoni nous recommande de lire L'étoîle bleue et Le boîteux de Varsovie Tomes 1 et 2.
 
Retour à l'accueil