DSCN2334.JPG 
Titre original:
La tristeza del Samuái
Editorial Alrevés, 2011
roman traduit de l'espagnol
par Claude Bleton
Actes Sud, 2012
  Il était une fois, en Espagne, une maman qui lisait à ses garçons des histoires avant de s'endormir. Des histoires de code d'honneur, de samouraï que le plus jeune, Andrés, prenait argent comptant. Il était différent Andrés des enfants de son âge. Son parrain, Publio, l'âme damnée de Guillermo Mola le percevait bien. Seul le lointain avenir saurait répondre à la question angoissante du devenir d'Andrés.
  Il a onze ans. Son père lui fait confectionner par le forgeron du village une arme, une vraie, qui va le transporter!
  C'est en 1941. Isabel Mola, la mère d'Andrés et de Fernando a échoué dans sa tentative de faire assassiner le mari qui la bat, la bafoue, la nie. Publio organise sa disparition et choisit le soldat de garde pour porter le chapeau de témoin à charge contre Marcelo Alcala, précepteur d'Andrés Mola.
  Tout va aller comme sur des roulettes pour Pulio, mais pas pour ses victimes. 1981, quarante ans ont passé qui ont exacerbé les passions, le désir de vengeance. Les descendants des protagonistes de 41 mêlent en toute innocence leurs affrontements sans savoir qu'ils sont les jouets des Parques.
  Est-on libre de son destin ou à jamais marqué par les tâches indélébiles liées à notre ascendance? Vaste question! L'auteur de ce roman nous entraîne dans les méandres de la mémoire collective et de la culpabilité. De justice il est souvent question, de sa parodie plus encore.
  Lisez ce roman qui ne vous lâchera plus tant que vous n'en connaîtrez pas le mot "fin"
Retour à l'accueil