images.jpg

roman

Albin Michel

2009

 

  Beaucoup de chaleur dans ce roman, l'auteur aime ses personnages et ça se sent. Le conteur, "p'tit con" de 12 ans au début du récit (jusqu'à 18 ou 20...) fait la synthèse entre les mondes qu'il côtoie, bourge ou coco. Côté maternel les sous, le magasin, la vieille France, Paris; côté paternel la mine, le Nord, les émigrés italiens, le Bel Canto, le nom. Un frère aîné engagé à gauche alors que sourd le conflit pour l'indépendance de l'Algérie, une petite soeur, futile... une mère stricte, un père aimant, plus cool. Le garçon découvrira que le couple de ses parents est une erreur, il aura du mal à admettre leur séparation et leur connivence pour limiter les dégâts.

  Et puis surtout sa passion pour le baby-foot va l'entraîner dans une arrière-salle de bistrot où évolue un monde à part fait de déracinés des pays de l'Est. Ils fuient les dictatures même si certains restent convaincus que le communisme est la seule voie.

  Belles leçons d'amitiés, d'entraides, de débrouilles.

  Belle plongée dans les années 50. Enfin un pavé dont je ne dénoncerai pas l'épaisseur.

  A lire plutôt deux fois qu'une!

Retour à l'accueil