DSCN1896.JPG
Roman
Denoël, 1999
  Terriblement beau. Des êtres torturés par des sentiments amoureux complexes, tel ce moine qui voit d'un coup sa vie illuminée par la présence de sa jeune assistante et qui réalise qu'il a voué sa vie à Dieu sans en mesurer les conséquences. Il se rachète à ses propres yeux en priant pour le bonheur de sa protégée et de l'homme qu'elle s'est choisi, Guillaume.
  Le roman commence une dizaine d'années avant quand Guillaume est recueilli dans la propriété de sa tante Claire sise dans le Norfolk. Là il va découvrir l'attirance pour le corps des femmes, l'amitié virile grâce à son oncle américain et soulager son désespoir en "attaquant" des milliers de "Chinois", monté sur le vieux poney. La mort de son père le hante et si le début de son enfance a été doré, si ce père adulé a su lui rendre moins cruelle la disparition prématurée de sa mère, il est enragé et crie vengeance le jour, la nuit dans ses cauchemars.
  Pol Malandray est revenu de captivité. Il est brisé. Il vit sur les hauteurs du Vexin dans une maison ayant appartenu à son horrible belle-mère, une lady qui le méprisait lui issu de la plèbe, fier de ses origines.
  Pol vit dans le manque de Claire, qui, il le sait ne le rejoindra pas, dans le manque de son frère Serge, de sa mère et de Guillaume qui s'est enfui devant la dégradation de son père.
  Pol a gardé des amis véritables, chirurgiens comme lui. Ils l'aideront à sa rédemption aux yeux de Guillaume.
  A lire absolument.
 
Retour à l'accueil