roman
 Fayard/Stock 2003

  Très gros bouquin, 490 pages, très long à lire. Mais quelle saveur!
  Le propos est une demande de visa pour la France. Les chapitres commencent par un des alinéas de ce long et fastidieux questionnaire que Marguerite remplit avec l'aide de son avocat, le gentil Benoît, sous la surveillance hargneuse de John Pool, le chronomètre anglais!
  Marguerite ne sait pas répondre dans les cases imparties à cet effet, elle raconte. L'origine des Soninkés, les castes, l'aïeul qui a fait la Grande Guerre...
  Et là défilent l'enfance de Marguerite, pétrie de mythes et de connaissance, son père, technicien au barrage, de la caste des forgerons, puis son mariage, ses métiers et à travers elle la vie.
  
  A lire.

Retour à l'accueil