DSCN2056.JPG
Titre original:
Mr Clarinet, 2006
Éditions Gallimard, 2008, pour la traduction française
Prix du Polar Sncf 2008/2009
  Six grands chapitres, 68 épisodes, un prologue, un épilogue, un peu moins de 600 pages: voilà le bilan chiffré de l'ouvrage. Non, non, on ne s'ennuie pas à sa lecture, on ne trouve pas le temps long. Ce roman vous ensorcèle. Le contexte y est pour beaucoup; Haïti, années 90, vaudou, tontons macoute reconvertis, rhum, misère et paternalisme...
Le sujet du roman: le seul héritier mâle d'un magnat haïtien a disparu, il y a deux ans; il en avait trois. Avant de mourir son grand-père Gustav Carver voudrait savoir s'il a été kidnappé ou a été assassiné. Allain, son fils fait appel au meilleur détective privé de Miami, Max Mingus, qui vient de purger une peine de huit ans de prison pour avoir voulu venger lui-même un crime.
  Et nous voilà entraînés à sa suite dans le bidonville de Port au Prince, où il manque de peu d'être lapidé par des enfants des rues, ou dans les bars à rhum de Pétionville, où dans les profondeurs de la jungle, dans un temple vaudou...
  Les exactions des Nations Unies, du moins des soldats d'occupation, la stratégie des USA, les gouvernements qui sont chassés à grande vitesse après le long règne des Duvalier, le cartel de la drogue, et pour couronner le tout, le trafic d'enfants qui alimente un vaste réseau de pédophiles. C'est très noir. A lire!
Retour à l'accueil