DSCN2464.JPG
roman
Éditions Ramsay, 2004
  Ce roman à travers une histoire particulière retrace les relations amicales qui unissaient les communautés musulmane, copte et juive en Egypte, au Caire plus particulièrement, de l'empire Ottoman dont on se souvient jusqu'en 1956 et la nationalisation du Canal de Suez qui exacerba les antagonismes et vit une hémorragie des autochtones qui s'ils avaient échappé au pogrom n'en étaient pas moins sans ressources et considérés dès ce moment comme des étrangers, des indésirables. 
  Sultana est une jeune fille qui naquit dans la hara de Tunis, orpheline. Elle fut adoptée par Madame Taïeb et coula des jours heureux. A la mort de sa mère une jeune cousine la prend en charge et organise son mariage. Le promis, Raoul vient du Caire où sa famille possède des biens dont une magnifique maison qui donne sur le Nil. D'origine syrienne par la lignée maternelle, ses parents ont choisi la nationalité française. Le jeune homme est venu chercher une épouse à Tunis car il est détenteur d'un secret et il conclut un pacte avec sa future épouse...
  Les évocations historiques font rêver. 
Retour à l'accueil